Protection de cette ressource

          Sur Terre, l'eau se fait de plus en plus rare c'est pour cela qu'il faut la protéger, pour cela il existe différents moyens bénéfiques à l'environnement. Comparée à d’autres pays, la France est favorisée par l’abondance de ses ressources en eau. Cependant, ces dernières, inégalement réparties sur le territoire, sont fragiles. Ce grave problème concerne toute la population mondiale, c'est pourquoi chaque personne se doit de faire attention à sa propre consommation d'eau et ne pas la gaspiller innutilement comme les bains, les longues douches sous l'eau chaude, laisser le robinet couler pendant le brossage de dent ou pendant le lavage des mains. On constate que le mauvais usage de l'eau entraîne sa raréfaction. Cette rareté d'eau potable cause la mort chaque jours de près de 80 personnes toute les vingts minute. De plus, la rareté de l'eau n'est pas le seul problème, vient ensuite le problème de pollution de cette eau, il peut être humain ou naturel. Les nappes d’eau souterraines ne sont pas épargnées par la pollution dans les régions d’agriculture intensive. Pour maîtriser les pollutions d’origine agricole, les pouvoirs publics s’appuient sur la combinaison de différents outils : réglementaires, économiques ou basés sur le volontariat. Quant à la pollution domestique, la France s’est engagée à achever la collecte et le traitement des eaux usées d’ici 2005 au plus tard. Depuis 1992, les aides et les investissements ont été considérablement augmentés. Le facteur naturel ne peut être changé alors que le facteur humain doit être changé, il suffit simplement que chaque personne y mette un peu du sien et arrête de polluer les eaux qui nous sont indispensable. Cette rareté se fera vraiment ressentir en 2025, puisqu'au prévoit que les 2/3 de la population subira des manques d'eau plus ou moins important. La lutte contre cette pollution est d'autant plus difficile que ce qui est au fond de l'eau, ou dilué dans l'eau est souvent invisible, et que certains toxique infiltrés dans le sol ne produisent souvent leur effet qu'après un long délai et que de nombreux polluants agissent en synergies complexes. De plus, cette pollution est surtout dû à la pollution agricole et pour faire face à ces problèmes, une directive est mise en place en Europe. En Europe, la directive 2000/60/CE du 23 octobre 2000 est le cadre pour le domaine de l’eau. Il rappelle et renforce les orientations communautaires relatives au bon état des écosystèmes aquatiques. Son article 16 vise à renforcer la protection de l'environnement aquatique par des mesures spécifiques conçues pour réduire progressivement les rejets, émissions et pertes de substances prioritaires, et l'arrêt ou la suppression progressive des rejets, émissions et pertes de substances dangereuses prioritaires dans l'eau. Les états doivent décliner cette directive dans leur droit national. Elle conforte le dispositif français qui organise la gestion de l’eau par grand bassin hydrographique, avec des comités de bassin qui rassemblent les représentants des collectivités territoriales, des usagers et des associations ainsi que des services de l’État. Elle a pour objectif de retrouver le bon état écologique des eaux d’ici 2015. La France a publié une liste d'activités dangereuses et par secteurs d’activité industrielle des substances dangereuses potentiellement présentes dans les rejets aqueux des établissements exerçant cette activité industrielle, ainsi qu'une liste des installations classées par des surveillances ciblées de substances pour quelques substances prioritaires. Cette liste est constituée de certains secteurs comme les centrales thermiques, industrie agro-alimentaire, insutrie du pétrol, industrie du plastique et d'autres encore.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site